Puisque la frite jaune m’y invite : « Tout ce que vous avez sur le cœur, dites-le sur votre blog », je ne vais pas rater l’occasion !

Et comme des blogs, je n’en ai pas qu’un…

SVP, lisez-moi jusqu’au bout !

 

Donc, il faut sauver U-blog (tiret).

Il n’y a pas 36 solutions à ce stade.

C’est simple : il ne faut pas créer d’ « ublog » nouvelle mouture.

Si vous l’avez fait hier ou aujourd’hui pour vous y essayer, effacez-les.

Il importe que ceux-là ne soient pas comptabilisés.

Ce n’est pas aux U-blogueurs (tiret) d’assurer le succès d’une solution qui les amène à leur perte.

 

Très vite, on verra que les créations de ces nouveaux blogs ne sont pas aussi florissantes que ce que « la frite-logo » voulait l’espérer…

Pour le moment, tout ce que je vois dans les nouveautés c’est du niveau très très mauvais Skyblog !

Qu’ils prennent donc ce créneau, ça « rafraîchira » leur image de marque !

 

Ne pas « collaborer », c’est ce que nous avions été nombreux à faire en mars 2004 lorsque l’on nous a proposé le passage sur Typepad.

Et vu le petit nombre de U-blogueurs qui avait migré alors, Typepad a dû se trouver une clientèle ailleurs.

C’est ainsi qu’il est devenu principalement une solution de blogs d’entreprise ou politiques, les Typepads vraiment créatifs n’existant pratiquement que sur ceux vendus en « marque blanche » (donc pas des « purs » Typepads) à des sociétés pour être offerts ensuite à leurs abonnés comme par « Le Monde » ou « Psychologies » et autres…

 

Si vous regardez d’un coup de clic la FAQ du nouvel « ublog » vous verrez que c’est celle de Typepad.

Donc à eux de faire la pub pour « ublog » mais là, ils tomberont dans leur propre piège : un « ublog » de plus serait un « Typepad » officiellement « trademark » de moins.

Pas bon pour les chiffres de Typepad en soi…

Ce serait se tirer une balle dans le pied via la succursale !

A mon avis, leur campagne publicitaire sera plus que soft.

Et comme U-blog est depuis longtemps, grâce à leur incurie, oublié de tous les journaux et sites lorsqu’ils listent les solutions de blogs, ils ne vont pas le redécouvrir par miracle même « travesti » en « ublog »…

 

Nous, nous avons nos U-blogs (tiret) : il faut absolument les faire fonctionner et notamment si nous en avons plusieurs, il faut les faire fonctionner tous, quitte à en offrir à des amis qui voudraient s’inscrire ici et qui seraient désormais obligés de passer par la nouvelle mouture.

Ainsi, nous garderons la main sur notre page d’accueil.

 

Ensuite, voici l’adresse du forum :

http://u-blog.net/forum/

C’est là qu’il faut aller manifester en masse. Il ne peut y avoir que Rhalph, quelques autres et moi à le faire.

 

Toutes les solutions de blogs autorisent plusieurs notes par jour pour un seul blog en page d’accueil : le blocage qui dure là-dessus depuis hier est inacceptable.

De plus aucune autre plateforme n’interdit non plus une réédition des notes et les liste sur sa page d’accueil lors de cette réédition.

Or, depuis hier, là aussi, il y a blocage : on peut rééditer mais sans passage en page d’accueil. Cela n’a jamais été stipulé dans les CGU d’U-blog (tiret), cela ne l’est pas non plus dans celles d’ « ublog ».

Il faut aller réclamer à ce sujet dans le forum en grand nombre.

 

Autre chose : nos blogs étaient ainsi vus par les moteurs :

http://u-blog.net/nomdublog/

ou à la rigueur :

http://www.u-blog.net/nomdublog/

 

Cela fichait déjà un sacré souk !

Google, qui attribue un « pagerank » (indice de popularité) aux sites, ne donnait pas le même pour les deux url.

Mais il les considérait comme le même site puisque même nom de domaine.

 

En devenant « ublog.com », ce n’est plus le même nom de domaine. Il suffit de passer par un Whois.

Le propriétaire (owner) du nom de domaine U-blog.net reste curieusement Stéphane Le Solliec (créateur de U-blog en 2002).

Celui de ublog.com est un américain, Bev Fox, et le nom de domaine vient d’être réactualisé (location ?) au 20 avril 2006 par SixApart.

 

Pour Google ou autre (qui, ne l’oubliez pas, ne sont que des robots), il y aura double indexation des mêmes notes et très vite application des règles établies pour « duplicate content » (site miroir).

On risque de se faire tout bonnement virer du moteur.

La chose est grave en soi et déjà en place : alors que je continue à publier sous U-blog.net, dès que je passe en commentaire pour répondre sur mon blog, la note s’affiche sous « ublog.com » et tous les mails que j’ai reçus aujourd’hui en provenance de mon blog arrivent sous cette nouvelle url.

Il importe que nos blogs se débarrassent de ce nom de domaine pour retrouver seulement l’ancien.

Là aussi, aller le dire haut et fort en forum…

 

Il ne faut pas espérer trop du passage sur une autre plateforme : vous perdriez vos anciennes notes qui  ne sont pas exportables sur Canalblog ou autre (à moins de le faire une par une) et là encore, les moteurs les ayant déjà balayées ici, ce serait du « duplicate content ».

Partir, c’est recommencer à zéro.

Et rester, c’est courir aussi le risque, si nous ne parvenons pas à faire vivre très fort U-blog par nous-mêmes, qu’il finisse par disparaître tout à fait par le fait du Prince.

 

Enfin, il importe de faire un bilan du passé.

Depuis le départ de Stéphane Le Solliec, U-blog n’a plus eu de développeur. D’où tous les plantages, les spams etc.

Auxquels personne n’a remédié tout simplement par incapacité.

Quand en janvier 2004, la page d’accueil d’U-blog a été retouchée une première fois, nous avons :

-perdu le lien Google avec la page des mots-clés qui permettait une bonne indexation.

-perdu les pings avec Technorati et Weblogues.com : j’ai maintes fois demandé en forum que l’on répare tout cela. Je me souviens que pour Weblogues, JY m’a répondu « Il faut faire quoi ? » alors que sur le site de Weblogues, il y avait une page « contact » pour les webmasters qui voulaient faire indexer leur plateforme !!!

 

Bref, chaque fois qu’ils ont mis la main quelque part, ils ont fait foirer quelque chose !

 

La raison est simple : il n’y  a pas de vrai technicien dans cette affaire qui est une affaire de fric.

Le Meur est capable de se mettre en avant, d’aller podcaster Sarkozy etc avec une équipe, mais c’est seulement un « people », totalement incapable de comprendre quoi que ce soit à la technique.

Je le vois bien se caser, en cas de victoire de l’UMP à la Présidentielle de 2007, avec un maroquin à la « communication ».

Mais ce n’est pas lui qui peut faire tourner un hébergement de blogs.

Et à part lui et JY, le troisième larron est un homme d’affaires, Olivier Creiche.

Avec eux, on est sauvés !

 

Si Typepad marche bien en revanche, c’est parce qu’il est centralisé aux USA.

Lors de leur gros plantage de décembre 2005 pour lequel Le Meur s’est répandu en excuses sur tous les « blogs causant de blogs qui comptent », il a bien mis l’accent là-dessus : une mise à jour venue des Etats-Unis et qui avait été mal annoncée.

 

Ce sont des bouts de voile que j’enlève là pour les naïfs mais il suffit de chercher tout ça sur Google et vous aurez les mêmes infos que moi.

 

Alors, voilà, U-blog, c’est nous !

Nous et nos blogs.

Et comme toujours, c’est à nous de le sauver.

 

Mais le nôtre, le « U-blog tiret ».

Pas leur « ublog » friqué. 

 

 

 

PS : Si vous souhaitez me répondre, faites-le sur mon autre blog et sur cette note.

Nous avons fait bidouiller notre code pour enlever la fonctionnalité « réponse » lorsque nous avons ouvert celui-ci et, bien sûr, nous ne savons pas la remettre…