QUAND LE SM ME FAIT "GERBER" ...

J’écrivais ici même il y a quelques jours un petit texte sur la fidélité, mot bien galvaudé, disais-je, en milieu SM…

Le hasard a mis sous mes yeux deux courriers échangés entre deux vrais (j’insiste sur ce " vrais ") pratiquants SM.

Deux dominateurs, entendons-nous. (Je précise tout de suite que ces deux-là n’ont rien mais alors rien du tout pour une fois à voir avec le serveur de Monsieur XXX.)

Nous avons toujours voulu, M. et moi, faire de ce blog quelque chose de " clean " et d’accessible à tous, tentant à chaque fois de mesurer nos mots, veillant à ne jamais choquer les yeux qui pourraient nous lire.

Aussi, bien que pour ma part, je n’aie aucun problème avec les mots vulgaires et que j’estime même qu’ici ils auraient eu toute leur valeur pour illustrer mes propos, je ne reproduirai pas ceux que contenaient ces courriers mais mettrai entre parenthèses la forme châtiée de ce qui était dit. Ceux qui le veulent traduiront. Ce n’est surtout pas de l’autocensure mais une forme de courtoisie envers vous.

Pour le premier texte, d’ailleurs aucun problème : Maxime (les prénoms ont été changés) se contentant de demander à son compère de l’aiguiller vers une femme dominatrice qui pourrait lui venir en aide pour dominer un homme devant la femme de celui-ci, " Aude n’étant plus dans la course et c’est dommage ".

Passons au second :

Il a pour but de donner quelques nouvelles de Mayane :

Il l’a vue il y quelques jours à St Trop (excusez-moi du peu, on n’est pas chez les prolos !) et il l’a amenée " à avoir des rapports sexuels avec des partenaires multiples ". Elle a encore beaucoup à apprendre mais globalement elle est exploitable non seulement comme " femme à offrir gratuitement " mais aussi comme dominatrice en formation

Il se propose de l’entraîner à une soirée SM hors de son mari qui la bloque.

Il essaie de lui apprendre à grandir (et dire que ce sont les mots de ma devise !) loin des âneries socialo-religio-culturelles qui n’amènent que stagnation et paresse.

Il est malgré tout assez satisfait d’elle : 40 " rapports anaux " en une semaine mais sans lui reconnaître aucun mérite : elle aime ça !!!

Il déplore qu’elle ne puisse pas offrir assez d’amour, comme S. le définit dans son livre (je vous ferai bientôt un post sur la littérature SM mais je peux d’ores et déjà vous dire que cet amour-la…) Et, au fait, quel amour offre-t-il, lui ?

Enfin, il invite son ami, parce qu’il se réjouit d’avoir cette Mayane " en main " pour une semaine, si celui-ci a quelques propositions malhonnêtes qui puissent servir à leurs scénarii de lui en faire part ! C’est qu’ il veut la faire " prendre " par d’autres hommes mais " avec style " !!!

Il conclue en indiquant qu’il a vu Sophie " à l’œuvre dans un club " et qu’il lui a fait de nombreuses photos.

Pas possible de vous communiquer les réponses du second, je ne les ai pas lues mais la cerise sur le gâteau est que ces appels à l’aide s’adressaient à un Dominateur censé être connu pour être fidèle et même très fidèle…

J’oubliais la pièce jointe : une photo de la fameuse Mayane se livrant à un frénétique " rapport manuel " avec un black…Là, pardon, mais j’ai laissé le mot " black " exprès pour que vous compreniez mieux l’état d’esprit, le minable fantasme à la petite semaine, limite raciste… " le grand black avec une chaussure blanche "…

Vous voyez du SM, vous, là dedans, vous voyez des " Guides " qui font progresser des soumises ?

Moi, je vois du porno miteux et du plus bas étage sous couvert de philosophie car oui, le personnage n’oublie pas, ici et là, de pontifier.

Voilà que me reviennent deux de mes correspondants d’antan sur le chat de Monsieur T. : même combat.

L’un d’entre eux ne concevait qu’une possibilité de " scène SM " : offrir sa soumise à des ouvriers étrangers dans des baraques de chantier…Quand je lui avais demandé s’il participait, il m’avait répondu qu’il se servait en dernier et rarement car il n’en avait plus envie.

Et un autre qui ne dominait que vêtu en travesti afin de " rabaisser la soumise " davantage…

Belle image de la femme, merci à tous !

Vous me direz : il y a forcément des femmes qui acceptent !

Certes, mais pas moi ! Soumise peut-être, oui, mais pas poubelle ! Soumise Et féministe ! Et engagée politiquement ! Paradoxal ? Moi, je ne crois pas.

Et quant à la fidélité dans tout ça ?

Et bien : Aude, Mayane, Sophie et les autres (plus sa femme)…On se croirait chez Sautet sauf qu’ici c’est à qui saute qui ! Manquent plus que les moutons ! Mais je m’y attends pour le prochain épisode, vu le livre de chevet du monsieur…

Moi, ce soir, ce SM-la, frelaté, bien dégueu, ces " grands pratiquants " et bien, et ce sera mon seul mot vulgaire, ils me font gerber.